aller au contenu

Ce site utilise des cookies. En acceptant les cookies vous pourrez bénéficier d’une expérience de navigation optimale.

Joëlle Aldric-Dupont

« Privilégier les actions simples et réellement efficaces plutôt que les grands effets d’annonce. »

Mon diplôme d’institutrice primaire en poche, j’ai commencé à enseigner à l’âge de 20 ans. A 27 ans, j’ai rejoint l’école communale de Thorembais-Saint-Trond devenue, depuis, “La Farandole”. C’est là que je me bats coeur et âme, depuis plus de 30 ans, pour que les enfants s’épanouissent à leur rythme, dans une ambiance chaleureuse et conviviale malgré l’exiguïté des lieux.

Maman de trois grands enfants, Quentin, Lise et Cyrielle, j’ai maintenant un petit-fils prénommé Lilian. Je suis, depuis 27 ans, l’épouse de Pierre Dupont, médecin généraliste à Perwez. Mon père, Émile Aldric, a été passionnément échevin dans notre commune jusqu’à son décès, en 1998.

J’aime lire, voyager, aller à la rencontre des civilisations anciennes. La pratique de la bicyclette et la marche nordique font aussi partie de mes joies familiales, sans oublier le plaisir de redécouvrir les plantes médicinales, aromatiques et potagères.

Pourquoi un engagement citoyen ? Comme la plupart d’entre nous, j’ai été régulièrement indignée par la multiplication des scandales écologiques, économiques et politiques. Je me suis intéressée aux mouvances citoyennes qui s’activent à raviver les valeurs démocratiques et à rendre la parole aux citoyens. « S’indigner, c’est s’engager » disait Stéphane Hessel. C’est donc ce que j’ai fait. J’ai rencontré, au sein du groupe Ensemble, des personnes vraies, pragmatiques, des gens qui entendent et écoutent, qui ont envie de mener des actions réfléchies et concrètes, sans esbroufe, en privilégiant le bon sens. J’ai tout naturellement eu envie de les rejoindre.

0471/07 06 69 - joelle.ensemble@gmail.com - 14e candidate - Citoyenne -Directrice d’école fondamentale - Âge: 58 ans

Mes priorités

  • Mobiliser les citoyens autour d’une gouvernance transparente guidée par le bon sens ;
  • Privilégier les actions simples et réellement efficaces plutôt que les grands effets d’annonce ;
  • Améliorer les lieux de vie des enfants dans lesécoles pour y assurer un bien-vivre ensemble ;
  • Relever le défi d’une commune solidaire qui soutiendrait des initiatives de coexistence coopérative: coopérer au quotidien pour un mieux-vivre dans notre commune, c’est, entre autres, une mise en commun de matériel que chacun pourrait emprunter pour le jardinage, les travaux, la cuisine ou les loisirs, la possibilité de se rencontrer dans des lieux de partage où celui qui est particulièrement doué dans un domaine initierait les autres, une entraide pour les soucis du quotidien via une plate-forme d’échanges d’idées et de services. Je suis certaine qu’en mobilisant les forces vives, le souhaitable est réalisable ;
  • Je souhaite une commune où les citoyens soient entendus mais aussi écoutés, dans le respect de chacun, afin d’améliorer ensemble la qualité de notre milieu de vie.